La pêche et la plongée

Les trotteurs amoureux : Blogue 3 : La pêche et la plongée

Pour cette chronique le sujet sera : l’eau, surtout le monde sous l’eau

Il est possible de le visiter avec ou sans bouteilles.
La plupart des voyageurs voient le coucher de soleil, les vagues, les bateaux… Cette fois-ci on s’attarde à ce qu’il y a en dessous !

Même si la réserve Cousteau (l’îlet Pigeon) et les Saintes sont des endroits de prédilection pour la plongée sous-marine (avec bouteille). Avec quelques sorties de chasse sous-marine, nous avons rapidement troqué nos bouteilles par un fusil de chasse.

Pour ceux qui veulent faire de la plongée bouteille, vous pouvez aller sur la plage ‘’commerciale’’ de Malendure ou partent toutes les grosses compagnies de plongée, mais je vous conseille : Nautica (http://www.nauticaplongee.fr/) plongée sur la plage de Petite Anse avec son propriétaire Éric qui vous accueillera de façon personnalisée.

Notre but : Vivre de la chasse pour les midis et les soirs pour la majorité de nos repas (quand nous étions en camping) : Mission accomplie !


***Il est important de mentionner qu’il est complètement illégal de faire de la chasse sous-marine avec des bouteilles de plongée. De toute façon, ce n’est pas du jeu et surtout pas très juste pour les poissons. ***

Afin que vous compreniez bien ce qu’est la chasse sous-marine, voici une superbe citation :

One breath, one shot, one catch

Kimi Werner

Lors de mon premier séjour en Guadeloupe je suis tombé en amour avec ce sport.
Lors de notre sortie d’initiation (avec Geneviève) et mon copain Jimmy, je rêvais déjà qu’elle se passionne pour ce sport.

Après quelques heures sous l’eau, quelques poissons pour le souper et un superbe coucher de soleil, elle fût séduite.

C’est quoi la chasse sous-marine ?

C’est comme l’apnée, mais en mode prédateur : armé de palmes, d’un masque, d’un tuba et d’un fusil de pêche sous-marine (cela ressemble à une arbalète avec une flèche de métal attaché au fusil). Pour propulser la flèche, un gros élastique est tendu. Il suffit d’appuyer sur la gâchette.

Une fois à l’eau, il faut prendre une grande respiration et la garder le plus longtemps possible pour pouvoir palmer, explorer les récifs et fonds marins sans faire de bruit et sans grand mouvement pour identifier les poissons. Puis, tu remontes pour reprendre ton souffle. Par moment, tu fais des plongées exploratoires pour voir le fond et regarder sous les roches à la recherche de poissons et de crustacés à manger. Une fois bien identifiés, avec tous les autres aspects respectés, tu as peut-être la chance de pouvoir le flécher pour le manger.


Le crustacé de choix ici c’est sans aucun doute la langouste, pour les trouver on regarde sous les roches plates.
La profondeur à laquelle on descend dépend de notre degré de confort.

Certains chasseurs peuvent atteindre plus de 15-20 m. Pour nous c’est beaucoup moins que cela (entre 1 à 6-8m) ! Avant de continuer, il est important de mentionner que la langouste est le met préféré de Geneviève et que lors de notre première sortie de pêche nous avons eu la chance d’en capturer une belle et lors de la seconde, Gen a su en prendre une à la main entre deux oursins noirs. Depuis ce temps, on la surnomme Madame Corail.

Une fois notre proie identifiée (tous les poissons ou presque se mangent, mais ils ne sont pas tous bons, normalement plus c’est facile moins c’est bon), et grâce aux conseils d’un ami qui nous a expliqué quels poissons chasser et par lesquels commencer. Le meilleur conseil qu’on peut vous donner, c’est d’avoir un livre ou de demander conseil à un pêcheur.

De notre côté nous aimons les pagres, mérous, tanches rayées, tanches jaunes (hahaha), le soleil et bien sûr la langouste. Simplement vous dire qu’il y en a plein d’autres excellents, mais on n’est pas encore assez habitués pour les flécher. À venir par contre !!!!!


On prend notre souffle, on plonge, fusil en main et on s’accroche au fond marin pour bien étirer le bras et viser la cible. Dites-vous que si vous l’avez vu il vous a vu ! Parfois quand vous descendez, il se cache sous les roches, vous restez au fond pour le voir sortir et le tirer et voilà le jeu ! Après quelques plongées pour un même poisson, soit lui ou soit nous étions les gagnants.

C’est TOUT un sport !!

Si nous sommes victorieux, on l’accroche à une bouée attachée à une cordelette de 20 mètres, elle-même attachée au fusil pour mieux continuer.
Pour les amateurs, il y a aussi les oursins blancs qui se prennent à la main, qui se mangent cru et qui ont un petit gout iodé. Pour moi c’est un délice…

Pour conclure ce segment de blogue, nous avons eu la chance de voir des milliers de poissons, de vivre des plaisirs de la mer pour la majorité de nos repas. C’est tellement génial de vivre en harmonie avec terre mère.

Merci d’avoir pris le temps de lire !
P.S : Pour voir des vidéos de chasse sous-marine que nous avons tourné : https://www.dropbox.com/sh/31sj9ty5r6u5psc/AACezSSqhjtHIPlfwKXKR1nua?dl=0

Si vous avez des questions, commentaires ou besoins de conseils ou de personnes de confiance là-bas, n’hésitez surtout pas.
Pour plus de photos aller voir : https://www.facebook.com/jsberlinguettephoto/?fref=ts

Les trotteurs amoureux, JS et Gen

0 581
jsberlinguette

Leave a Reply